mercredi 31 décembre 2014

Bonne et heureuse année 2015




Nous souhaitons une bonne et heureuse année 2015 à l'ensemble des jurassiens et au delà à tous nos compatriotes qui mettent l'amour de leur pays en une sur leur liste de "favoris". 

2015, comme celle qui vient de s'écouler s'annonce difficile pour nombre de Françaises et de Français et il est vrai qu'il est parfois fort compliqué pour eux de passer cette année 2014. La lumière de l'espoir peut tout de même bel et bien apparaître avec les élections départementales qui se dérouleront les  22 et 29 mars 2014 et régionales en décembre.

Le Front National-Rassemblement Bleu Marine fort de la victoire de ses candidats aux élections européennes, qui ont fait de lui le premier parti de France, sera présent dans tous les cantons de notre pays en mars prochain et dans les 13 régions -méga-concentration voulue par l'Union européenne- au mois de décembre. Certains sondages-restons tout de même prudent- donne le FN en tête dans deux de ces régions (Nord-Pas-de-Calais-Picardie et PACA).

Mais voyons plus loin, si elle est élue présidente en 2017, Marine Le Pen fera en sorte que la France dénonce le traité de Schengen sur la libre circulation des personnes ,sorte de cette catastrophique zone euro, revendique le droit au patriotisme économique et donc au retour des frontières physiques et aux contrôles frontaliers. Marine Le Pen agira également pour la primauté des législations nationales sur les lois européennes

Et ne parlons pas des problèmes qui touchent à l'immigration, à l'insécurité à la justice et aux affaires sociétales qui aujourd'hui dominent notre société et la vie quotidienne de nos compatriotes.

Marine Le Pen a à cet égard ,un placard rempli de balais   et du matériel de nettoyage, et un Kärcher en état de marche !

Plus sérieusement, l'espoir porte bien les noms de FN et RBM, et deviendra réalité qu'avec votre dévouement et votre générosité

Nous comptons sur vous pour nous rejoindre activement durant une année 2015 d'un enjeu majeur, celui de préparer la victoire de 2017, et en premier lieu lors des prochaines élections du mois de mars. Il nous manque des candidat(e)s pour que l'ensemble des cantons jurassiens aient une liste FN.

N'hésitez pas à nous contacter.

Stéphane Grappin

Responsable de la communication et de la formation du FN39

Contact :

fn39@frontnational.com

dolefn@yahoo.fr

Christian Bourgeois (responsable de la stratégie politique) 06.83.28.19.04

Stéphane Grappin (responsable de la communication) 06.88.63.36.52

Raphaël Goiset (responsable FNJ) 06.81.06.51.74

Le son du clairon a retentit !

Playmobil clairon

Pouêttt!!!!

Le clairon a sonné ces derniers jours au sein de la rédaction du magazine Têtu un média clairement destiné aux homosexuels, créé il y a vingt-ans et fondé par Pierre Bergé, un ami du FN comme vous le savez...

Imaginez le truc ! Leur Mister Gay 2015, Matthieu Chartraire, un habitant de Troyes, a au cours d'un entretien affiché ses sympathies pour certaines des idées défendues dans le programme du Front National.

Aussitôt, les méninges se sont mises à l'action pour trouver une parade à cet acte "de haute trahison". Et elles (les méninges, bien sûr) ont trouvé. Désormais les candidats au prestigieux prix de beauté devront prouver en signant "une charte de déontologie stipulant les règles du concours et les valeurs défendues par TÊTU (respect, refus des discriminations, quelles qu’elles soient)" qu'ils sont pro-LGBT et pour toute les proposition de la loi Taubira sous peine de se voir exclu du concours...
Cela reste anecdotique, limite drolatique, mais c'est un symptôme de la maladie qui touche la France : le communautarisme.

Où comment une émanation du communautarisme le plus exhaustif au possible entend imposer une façon de penser à tout ceux qui se sentent concernés par le sujet traité.

Ainsi, à prendre à la lettre, cette "charte" -faite à l'évidence pour que "plus jamais ça"- un membre de la communauté homosexuelle ne peut pas avoir une opinion politique que celle patchwork imposée par la doxa de la pensée unique.

Cette petite nouvelle bien fraiche, en provenance directe de la "planète communautarisme" confirme que la lutte contre cette dernière va s'inscrire clairement en lettre capitale dans les mois à venir : le communautarisme est un danger pour la survie de notre pays, qu'il soit religieux, politique, sexuel ou social.

Cette opinion à contre-courant chez les communautaristes risque de voir le fiel s'écouler, aussi bien sur les épaules de ce monsieur Chartraire, que sur l'ensemble des Français.Car ça va être l'occasion d'une nouvelle offensive du fameux "vivre ensemble" mise en avant par l'hypocrite UMPS.

Mais c'est aussi signe que le combat n'est pas perdu.

Stéphane Grappin

Responsable de la communication du FN39

Voeux de Marine Le Pen, présidente du Front National, pour 2015


mardi 30 décembre 2014

Droit de réponse de Marine Le Pen à Valeurs Actuelles le 30/12/2014

Marine 2013 France 2
 
Droit de réponse de Marine Le Pen à Valeurs Actuelles le 30/12/2014
Monsieur,
 
Dans votre numéro 4073-4074, vous publiez un article rédigé par M. Geoffroy Lejeune et intitulé « Marine Le Pen a perdu ses nerfs ».
 
Conformément à l’article 13 de la loi du 28 juillet 1881, je vous prie et au besoin vous requiers de bien vouloir insérer le droit de réponse suivant à la même place et même caractères que l’article incriminé.
 
Il est imputé à mon entourage de railler ces « cathos de merde ».
 
Je conteste de la manière la plus formelle que quiconque de mon entourage ait pu prononcer ces propos infondés et insultants et je m’étonne de la légèreté avec laquelle ce type de ragots est colporté.
 
On peut d’ailleurs légitimement s’interroger sur les desseins poursuivis par ceux qui en donnant corps à ces on-dit, visent à faire croire à l’existence d’une rupture au sein de notre mouvement qui n’existe pas et n’a pas lieu d’être.
 
Il est par ailleurs évoqué la « condescendance » de mon cabinet dans les échanges
de mails « surréalistes » sur cette affaire, sans que l’auteur de cet article ne prenne à aucun moment le soin de s’informer et d’informer vos lecteurs de la violence inouïe et des propos insultants et diffamatoires tenus dans les courriels et adressés par des personnes qui ne sont d’ailleurs pas des adhérents du Front National.
 
Enfin, on peut s’interroger sur l’impartialité de cet article intégralement construit sur le témoignage de quelques cadres de notre mouvement réticents au ralliement de M. Chenu, mais qui passe sous silence ceux qui y sont favorables.
 
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur de la publication, l’expression de mes sentiments distingués.
 
Marine Le Pen
 

Stéphane Montrelay, maire de Rans, sur TV Libertés


Hausse des prix du timbre : le gouvernement laisse La Poste tuer le service public

Flamme fd BBR

Communiqué de Presse du Front National du 30/12/2014

Par une augmentation absolument folle du prix du timbre au 1er janvier (+ 15% pour le timbre rouge), La Poste est en train de porter un coup fatal au service public postal, et le gouvernement laisse faire.

C’est là une conséquence de la transformation il y a quelques années de ce groupe en société anonyme pour se conformer aux injonctions de l’Union européenne sur la libéralisation des grands services publics.

En outre, cette hausse des prix du timbre est profondément anti-sociale puisqu’elle va d’abord frapper les usagers les plus modestes, déjà fortement affectés par les augmentations massives des tarifs du train, du gaz et de l’électricité.

Le Front National propose de remettre à plat l’ensemble de la politique du service public, ce qui suppose de se libérer de l’Union européenne et de ses directives de libéralisation.

L’idée que le service public c’est d’abord du service est une idée infiniment plus moderne que celle de la rentabilité à tout prix.

Front National

UMP : le parti rebaptisé "Le Rassemblement" avant mars


Sarkozy 1

À l'UMP, les cerveaux bouillonnent et les idées fusent pour rebaptiser le parti. Nicolas Sarkozy souhaite rebaptiser le parti dont il a pris la tête afin de laisser derrière lui l'affaire Bygmalion, la démission de Jean-François Copé et la guerre des chefs avec François FillonLe JDD révélait déjà il y a une semaine que le futur nom du parti serait un seul mot et qu'il sera annoncé avant les départementales. Et selon des informations du Monde publié lundi 29 décembrele terme retenu serait "Le Rassemblement".

Changement de nom avant les départementales

S'il n'est pas encore définitif, il aurait été trouvé au cours "d'entretiens informels" entre le chef du parti et ses "principaux collaborateurs", note le quotidien : Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez. Il permettrait d'éviter les acronymes, qui déplaisent apparemment à Nicolas Sarkozy, et d'être le "symbole du message [qu'ils] veulent faire passer au Français", selon les propos de la porte-parole du parti Isabelle Le Callennec, rapportés par Le Monde.

Comme le prévoyait déjà le JDD dans son numéro du 21 décembre, ce changement devra être fait rapidement pour satisfaire Nicolas Sarkozy. Le mieux, serait que le nouveau nom puisse être adopté avant les élections départementales qui se tiendront en mars 2015. L'objectif est qu'il apparaisse sur les tracts et les affiches à côté de "UMP". Cela facilitera ainsi une "transition en douceur", selon les propos d'un cadre du parti relayés par Le Monde. Comme le note Slate.fr, si le nom de "rassemblement" est finalement choisi, Nicolas Sarkozy reprendra une idée de Philippe Séguin qu'il avait émise en 1998.

Par Cécile de Sèze le 30/12/2014

RTL

Note BYR : Le "rassemblement" de qui ? de quoi ? du PS et de son jumeau de "droite".Certainement.

Hollande renoncerait à la proportionnelle : un reniement magistral pour finir l’année en beauté

Briois 9

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Vice-président du Front National du 30/12/2014

Promesse parmi les promesses, l’adoption de la proportionnelle pour les élections législatives était l’un des grands engagements de la campagne présidentielle du candidat Hollande. Si nous n’étions pas dupes, nous interprétons malgré tous les propos rapportés par le Canard Enchainé comme un reniement magistral qui vient clôturer une année qui n’en a pas été avare.

Invoquant, d’après l’hebdomadaire, le « risque » de faire entrer massivement des députés frontistes à l’Assemblée Nationale, François Hollande démontre une fois de plus la conception particulière que se font les socialistes de la démocratie : un prétexte moral tout juste bon à servir leurs intérêts et confisquer les pouvoirs.

Sans même attendre que cette rumeur se confirme, le Front National invite les Français à confirmer l’impulsion donnée aux municipales et aux européennes à l’occasion des élections départementales. Le scrutin majoritaire n’est plus un obstacle, utilisons contre le système ses propres armes !

Si le système veut conserver ses prébendes, il ne tient qu’au peuple de l’en déposséder.

Front National

Dole : une carte de voeux capitale

Sermier Jean-Marie Dole 1

Jean-Marie Sermier, député UMP de la troisième circonscription du Jura et maire de Dole vient de publier une carte de voeux pour 2015 intitulée "Dole en capitale".
Le premier édile de Dole croit-il que sa ville serait choisie comme capitale de la nouvelle méga-région Bourgogne-Franche-Comté ?

Adressée aux présidents de conseils généraux des deux régions, aux deux présidents de conseil régional concernés ainsi qu’à tous les ministres et au président de la République, la missive démontre l'ambition de l'élu. 

Le député-maire à bien conscience qu'une petite ville de 25 000 habitants ne fait pas le poids face au mastodonte dijonnais qui -  Dijon ,c'est probable, sera la capitale de la  nouvelle région

"La ville devrait jouer à fond la carte de l’équidistance entre les capitales actuelles" Dijon et Besançon, affirme Le Progrès afin "que Dole ne fasse pas partie des oubliés de la fusion"

A suivre.

Hollande prêt à renoncer à sa promesse d'une dose de proportionnelle aux législatives

Hollande Guiniol

Menace du FN, dispositif complexe, candidature écolo à la présidentielle... Le président de la République et le premier ministre ont avancé plusieurs raisons qui les pousseraient à abandonner le projet de modification du scrutin législatif.

«J'introduirai une part de proportionnelle à l'Assemblée nationale». Au chapitre de la «République exemplaire», la 48ème proposition du candidat socialiste François Hollande portait sur le non-cumul des mandats, la parité et le scrutin législatif proportionnel, comme l'avait négocié EELV avec le PS.

Mais selon des informations du Canard Enchaîné, à mi-mandat, le président de la République aurait renoncé à modifier le scrutin législatif et à utiliser une dose de 10 à 20% de proportionnelle. Lors de conversations, dont l'hebdomadaire se fait l'écho, le chef de l'État aurait avancé plusieurs justifications à cet abandon. Selon lui, la proportionnelle risquerait d'envoyer «150 députés FN à l'Assemblée», une «lourde responsabilité» que François Hollande ne veut pas endosser. De plus, cette modification impliquerait un redécoupage des circonscriptions, vaste chantier et dispositif complexe pour des résultats électoraux a priori peu favorables à la majorité.

Aussi, le président Hollande craindrait une candidature autonome d'EELV en 2017 en cas de mise en place du scrutin proportionnel. C'est ce que Manuel Valls aurait avancé auprès de dirigeants PS, cité par le Canard Enchaîné: «un scrutin proportionnel aux législatives inciterait les écolos, assurés de survivre électoralement, à se compter au premier tour de la présidentielle». Pour l'exécutif, une candidature écologiste au premier tour de la présidentielle serait le risque d'être éliminé du second, par le risque d'éparpillement des voix . C'est ce que détaille le premier ministre, toujours cité par l'hebdomadaire: «Les Verts ont intérêt à appartenir à la maison commune dès le premier tour de la présidentielle, en échange d'un accord aux législatives qui leur assurerait un certain nombre de circonscription», a-t-il assené. Et d'ironiser: «À moins, bien entendu, qu'ils soient prêts à sacrifier tous leurs députés sortants. Dans ce cas de figure, Noël Mamère serait le seul écolo à avoir les chances de réchapper au massacre».

Alors que l'exécutif cherche à créer des conditions favorables à un retour des Verts dans le gouvernement, Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écolos et fidèle soutien du gouvernement, réclame la proportionnelle intégrale. «Ce n'est pas moi qui vais demander, mais le futur premier secrétaire du PS», a prophétisé l'élu de l'Essonne, cité par Libération. L'UMP est toujours fermement opposée à l'introduction de la proportionnelle. Mais ce mode de scrutin, régulièrement promis par les politiques, est demandé par de nombreuses formations, d'EELV au Front de gauche, du Modem au FN. Les socialistes sont eux divisés sur la question.

Le 30/12/2014

Le Figaro

Intervention du Qatar dans l’enseignement de la langue arabe en France : Jack Lang doit s'expliquer

Bay

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 30/12/2014

D’après une indiscrétion publiée sur le site du Journal du Dimanche, l’ex-ministre socialiste Jack Lang négocierait en catimini avec Mohamed Al-Kuwari, ancien ambassadeur du Qatar en France qui avait reçu les insignes d’Officier de la Légion d’Honneur par Nicolas Sarkozy, le renforcement de l’apprentissage de la langue arabe dans les programmes de l’enseignement secondaire.

Nommé à la tête de l’Institut du Monde Arabe en janvier 2013, Jack Lang entendrait ainsi favoriser l’enseignement d’une langue étrangère dans les établissements scolaires, au moment où la maîtrise de la grammaire et de l’orthographe françaises devient de plus en plus difficile. Il est aussi évident que le renforcement de l’enseignement de la langue arabe, concernant essentiellement des élèves issus de l’immigration, constituerait indéniablement un renforcement du communautarisme au détriment de notre identité et de l’unité nationale. Par ailleurs, si ces informations venaient à être confirmées, il serait parfaitement inacceptable qu’un pays étranger – a fortiori quand celui-ci mène déjà une politique interventionniste inacceptable dans nos banlieues et finance l’islamisme à l’échelle internationale – joue ainsi un rôle quant à l’enseignement délivré dans les établissements français.

Pour toutes ces raisons, le Front National demande instamment des explications à Jack Lang (qui n’a pour l’instant pas démenti les informations du Journal du Dimanche) sur la nature de ses objectifs et de ses discussions avec le Qatar.

Front National

lundi 29 décembre 2014

Le petit tour de Valls chez les ouvriers

Engelmann Hayange 1

Communiqué de Presse de Fabien Engelmann, Maire de Hayange, Conseiller politique au dialogue social de Marine Le Pen, Membre du comité central du 29/12/2014
 
« A Liévin, le 27.12.2014, Manuel Valls tente de reconquérir les ouvriers, de plus en plus tentés par le vote FN. Le Premier ministre s’est rendu dans le Pas-de-Calais pour commémorer la mort de 42 ouvriers emportés par un coup de grisou en 1974. Une manière de ne pas laisser s’installer un vote ouvrier, cette catégorie de la population étant de plus en plus tentée par le Front National. Manuel Valls a ainsi évoqué le “malaise ouvrier », nourri selon lui par le chômage, le recul des services publics ou le « manque de reconnaissance de l’effort ». Et il a tenu à affirmer haut et fort qu’en cette « terre de solidarité, de fraternité », les extrêmes n’ont pas leur place ». Tiré du journal Metronews.
 
Qui a provoqué le malaise ouvrier ? Qui a aggravé le chômage pour le faire culminer à 3.5 millions de demandeurs d’emplois (hausse de 5.8% en un an) ? Qui est à l’origine du recul des services publics (en autorisant l’augmentation des tarifs à la SNCF) ? Qui méprise les petits, les sans dents et les oubliés (les sacrifiant sur l’autel de la mondialisation) ?
 
Le PS  et avant lui l’UMP mais certainement pas le Front National. Pourquoi le PS a-t-il si peur du FN au point de préparer des réponses toutes faîtes sous forme de kit aux questions fondamentales des électeurs face à son bilan médiocre ? L’avenir du PS semble bien sombre en 2015 ; il va ressentir les affres de la sanction populaire. Ne souhaitez pas une bonne année à un socialiste « pratiquant », il va croire que vous vous moquez de lui.
 
Meilleurs vœux à tous les patriotes pour cette nouvelle année 2015 avec un peu d’avance.
 

Insee : plus de 17.000 habitants supplémentaires en Franche-Comté

Franche Comté Picto
 
Selon une enquête menée par l'Insee, entre 2007 et 2012 la population de la Franche-Comté compte 17.014 habitants en plus. La croissance de la population est la plus forte dans les communes de moins de 1.000 habitants qui regroupent 36 % de la population franc-comtoise. Besançon et Belfort  enregistrent une forte baisse du nombre d'habitants…
 
Au 1er janvier 2012, la population de la Franche-Comté s’élève à 1 175 684 habitants, soit 1,9 % des 63.375.971 habitants de France métropolitaine.

Des disparités entre la ville et la campagne

Les quatre départements de la région gagnent des habitants
 
Avec cependant des disparités. Avec 531 062 habitants au 1 janvier 2012, le département du Doubs est celui qui en gagne le plus (+ 11 000 par rapport à 2007). La population de la Haute-Saône s’élève quant à elle à 239 750 habitants soit un gain de 2 550 habitants. Le Jura compte désormais 260 932 habitants, soit 2 000 habitants en plus. Enfin, la population du Territoire de Belfort s’établit à 143 940 habitants, soit 1 500 de plus qu’en 2007.
 
Presque 90 % des communes de la région comptent moins de 1 000 habitants et concentrent 36 % de la population. Parmi ces communes, 37 % possèdent entre 200 et 499 habitants. À elles seules, ces communes représentent 15,6% de la population franc-comtoise. 84 communes ont moins de 50 habitants soit 0,3 % de la population régionale. La commune d’Urtière dans le Doubs est la plus petite commune de Franche-Comté avec 8 habitants. Les communes de 5099 habitants représentent 1,5 % de la population franc-comtoise, celles entre 100 et 199 habitants 5,5 %, et les communes entre 500 et moins de 1000 habitants 13,4 %.

Baisse de la population à Besançon et à Belfort

Dix des onze communes de plus de 10 000 habitants de Franche-Comté perdent en effet des habitants entre 2007 et 2012. Seule la commune d’Audincourt dans le Doubs en gagne (+ 200 habitants). Saint-Claude dans le Jura enregistre la baisse la plus forte de la région (- 1 100 habitants en 5 ans). La baisse de la population dans les villes-centres de Besançon et de Belfort profite aux communes situées à la périphérie. Ainsi Besançon et Belfort perdent des habitants alors que leur communauté d'agglomération en gagne.

Forte augmentation de la population au Grand Charmont, Valdahon et Morteau 

Parmi les communes de 5 000 à moins de 10 000 habitants, Grand-Charmont, Valdahon et Morteau connaissent les plus fortes augmentations en valeur absolue et Luxeuil-les-Bains, Gray et Bethoncourt les plus fortes diminutions.
 
Parmi les communes de 1 0003 500 habitants, trois communes sur quatre ont gagné des habitants en cinq ans. Entre 2007 et 2012, la population a le plus augmenté dans les communes de Foucherans (+ 353), Pirey (+ 306) et Granges- Narboz (+ 295) et le plus diminué dans les communes de Saint-Loup-sur-Semouse (- 400), Salins-les-Bains (- 244) et l’Isle-sur-le-Doubs (- 189).

Une croissance inférieure en Bourgogne

Entre 2007 et 2012, la population de la région augmente de 17.014 habitants soit une progression de 0,3 % en moyenne par an. Cette croissance est inférieure à la moyenne de la France métropolitaine (+ 0,5 % par an) mais aussi à celle des régions limitrophes d’Alsace (+ 0,35 %) et de Rhône-Alpes (+0,9%). Elle est en revanche supérieure à celle de la Lorraine et de la Bourgogne (+ 0,1 %) tandis que la Champagne Ardenne enregistre un très léger recul.
 
(Source : INSEE recensement de la population - Agnès Boudaquin, Charlotte Loup)
 
Le 29/12/2014
 

Manuel Valls prévoit encore plusieurs années de sacrifices

Valls grimace
 
«Nous devons faire des efforts pendant des années pour que la France soit plus forte, pour que ses entreprises soient plus compétitives et pour que son secteur public soit plus efficace, avec moins de coûts et moins d'impôts», explique-t-il dans une interview longue de trois pages.

«Les Français en général sont en avance sur leurs dirigeants politiques»

Valls dit espérer un retour de la croissance dans les prochains mois, et «qu'avec plus de croissance, il y aura bien sûr plus de travail et qu'on pourra augmenter les salaires». «Mais l'effort pour parvenir à un Etat plus efficace, plus stratégique mais avec moins de coûts, devra continuer. Si d'ici deux ou trois ans nous avons plus de croissance et nous cessons nos efforts pour réduire la dépense publique, nous perdrons ce que nous aurons acquis».
 
Le Premier ministre se dit convaincu que les Français ont compris la nécessité des réformes et que la majorité du parti socialiste les approuve. «Les Français en général sont en avance sur leurs dirigeants politiques, en ce qui concerne les réformes, les changements et leur disposition à l'effort», estime-t-il.

«Depuis que je suis Premier ministre on dit cette loi ne passera pas»

«La majorité des militants, des présidents de région, des maires, la grande majorité des représentants et des sénateurs socialistes approuvent cette politique. Depuis que je suis Premier ministre on dit «cette loi ne passera pas». Nous avons passé deux motions de confiance, tous les budgets et même la réforme des régions», souligne-t-il.
 
Quand El Mundo lui demande s'il se voit en candidat à la présidence de la République, il répond: «Non. De plus, comme Premier ministre je ne peux pas parler de ça (...) Si les Français qui me font confiance parce que je travaille comme Premier ministre, voient dans El Mundo que je parle d'une autre mission, ils me retireront leur confiance».
 
Le 29/12/2014 avec AFP