mardi 14 février 2017

Agissons avant que les émeutes ne gagnent toute l’Île-de-France

Police à Tremblay-en-France
Communiqué de Presse de Wallerand de Saint Just et Jean-Lin Lacapelle, Respectivement président du groupe FN-IDF Bleu Marine et Conseiller régional d’Île-de-France, membre de la commission sécurité du 13/02/2017

Cela a commencé à Bobigny, le spectacle révoltant de la racaille dégradant en toute liberté des bâtiments publics, des infrastructures collectives, incendiant des voitures qui ne sont pas les leurs, allant jusqu’à risquer de brûler vive une petite fille. Cela a continué ensuite à Argenteuil, s’étend maintenant aux Ulis. Trois départements franciliens sont déjà touchés par les exactions d’une minorité puissante de sa complète impunité.

Ce déferlement de violence gratuite prend prétexte de l’arrestation du jeune Théo, largement instrumentalisée par des médias avides de sujets tapageurs et par les responsables politiques de gauche cherchant désespérément leurs derniers électeurs. On est bien loin pourtant de cette affaire Théo aujourd’hui quand ce sont des supermarchés qui sont pillés par les émeutiers. Il n’y là qu’un prétexte à la haine habituelle de la France et à la délinquance ordinaire, amplifiée par l’effet d’aubaine.

Tout notre soutien va naturellement aux policiers, confrontés quotidiennement aux agissements de la racaille et au laxisme coupable des tribunaux qui remettent sans cesse dans le circuit des délinquants pourtant déjà largement connus de tous. Nous appelons à une réaction ferme des pouvoirs publics, sur la base des propositions de Marine Le Pen : réarmer massivement les forces de l’ordre (proposition 13) ainsi qu’appliquer la tolérance zéro et en finir avec le laxisme judiciaire (proposition 17).

Front National